• Michèle Devernay

Bilan scriptural 2020

On se retrouve aujourd’hui pour un petit bilan de l’année écoulée, cette fameuse année 2020 ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle aura été atypique par bien des côtés. Pourtant, mon travail de gestion de projet informatique me permet de télétravailler en toute quiétude et j’ai ainsi eu la chance de ne pas être confrontée au chômage partiel. Une chance c’est vrai, mais ça signifie aussi que je n’ai pas bénéficié de plus de temps pour écrire ! ;)


Crédits : inconnus

Bilan 2020


Revenons quelques mois en arrière. Boulevard des pas perdus est paru il y a un peu plus d’un an, au mois de décembre 2019. Autant dire qu’entre le confinement printanier et l’annulation de la majeure partie des manifestations, notamment les Imaginales où j’avais prévu de me rendre en mai, la promotion du roman d’une autrice totalement inconnue n’a vraiment pas été simple. Pourtant, mon éditrice m’assure que l’accueil a été plutôt bon. Soit, je vais tâcher de faire taire mes doutes alors ! Quoi qu’il en soit, il est toujours si vous ne l’avez pas encore découvert ! N’hésitez pas à me faire un retour.


Du côté de l’écriture en elle-même, 2020 a été entièrement consacrée à la rédaction du premier jet des Enfants d’Espérance, la suite des Héritiers de Cendre où l’on retrouve Lucie, Céline, Artus et Piero entre autres. Ce texte est truffé de défauts, je n’ai pas besoin de BL pour le savoir. Je me suis concentrée sur l’intrigue exclusivement et cela se sent. Mais il a au moins le mérite d’exister et de me faire une bonne base de travail pour la réécriture à venir. Il va me falloir creuser le contexte, développer des décors plus marqués et davantage d’introspection aussi... Ce ne sera pas avant la fin de l’année, plus probablement 2022 même.


Pendant que je m’attelais à ce premier jet, les retours de BL de L'Ombre-Éclair sont tombés. J’avoue que j’ai eu un peu de mal à encaisser certains d’entre eux. Parce que c’est une histoire jeunesse qui, à la base, il y a trèèès longtemps, avait été conçue pour mon fils, et qui me tient donc tout particulièrement à cœur. Il m’a fallu du temps pour admettre ses nombreux défauts et réaliser qu’elle ne correspondait plus à ce que j’attendais de moi-même. A partir de là, il a fallu faire un choix. On en reparle juste un peu plus bas.


Pour finir, une nouvelle idée m’est venue au détour d’un tweet. Une histoire courte, une nouvelle dont le titre de travail est D’encre et de sang et dont quatre chapitres sont d’ors et déjà rédigés. Au départ, elle n’était pas du tout censée se dérouler dans l’univers de feu L'Ombre-Éclair, mais il semble que ce projet ait bien du mal à me sortir de la tête et les deux textes sont donc liés. Comment ? Rendez-vous dans les objectifs.


Objectifs 2021


Si j’ai travaillé à 80% en 2020 suite à quelques ennuis de santé, 2021 marque mon retour au travail à temps plein. C’est plutôt bon signe pour moi, je vous l’accorde, mais cela signifie aussi : moins de temps pour écrire ! J’ai donc consacré trois semaines en décembre à tester différentes organisations et je crois que je tiens la bonne. Mes plages d’écriture se sont resserrées mais elles sont aussi plus nombreuses et l’un dans l’autre, je me rends compte que mon écriture est plus aisée. A voir si ça dure…


Bref, en cette nouvelle année, j’aurais donc deux objectifs.


D’encre et de sang


Un gigantesque tremblement de terre a ébranlé tout le continent. Artémis et son fiancé, Etienne, ont réussi à embarquer à bord d'une nef de la marine royale, le Sextant, échappant in extremis à la vague du tsunami qui a suivi et tout emporté. Mais l'alcibium nécessaire au bon fonctionnement du moteur à lévitation du majestueux vaisseau vient rapidement à manquer.

Il ne leur reste plus qu'une seule échappatoire : l'îlot flottant de Lazarus, un drôle d'individu dont la rumeur prétend qu'il consommerait de l'alcibium pour stimuler ses visions de l'avenir…


Il s’agit d’une nouvelle qui devrait faire entre 12 et 15 000 mots, soit 5 ou 6 chapitres. Trois d’entre eux sont disponibles sur le site, dans la section Ouvrez les guillemets. Attention, c’est du brut de brut, il n’y a pas eu de bêta-lecture. Je finalise actuellement le quatrième chapitre. Je me suis lancée là-dedans par pur plaisir, sans aucune préparation ni autre ambition que celle de m’éclater à l’écrire.


Objectifs : la terminer, l’envoyer en BL et la corriger quand même !


Ta peur dans une poignée de poussière


C’est le projet de l’année 2021 et il s’agit de la réécriture d’une partie de L’Ombre-Éclair, celle consacrée à Souffre, en un volume complètement indépendant du reste de l’histoire. Je n’ai pas encore de pitch à vous proposer mais sachez que l’on y retrouvera Louis Longsault, l’inquisiteur aperçu dans la première version, aux prises avec une addiction à… l’alcibium. D’où le lien avec D’encre et de sang.


Pour préparer cette réécriture, j’ai décidé de suivre une masterclass de Cécile Duquenne intitulée Créer des personnages fascinants et des intrigues passionnantes et j’ai appliqué sa méthode à mon projet. Je vous proposerai un bilan détaillé dans un prochain billet. Pour la première fois, je suis donc partie de mes personnages pour travailler l’intrigue (et pas le contraire), on verra ce que ça donne mais j’espère bien y gagner en cohérence.


Objectifs : rédiger ce premier jet et peut-être même commencer la BL.



Voilà, il me reste à vous souhaiter une très belle année 2021, pleine de bonheur et de joie, et sans trop de Covid. Pleine d'inspiration aussi, pour la concrétisation de tous vos projets ! Prenez bien soin de vous.


Michèle

26 vues0 commentaire