• Michèle Devernay

Feuille de route #24

Voilà un bout de temps que je cherche à reprendre de manière plus assidue ces bilans bimestriels sous la forme de feuilles de route, que j'avais arrêtés il y a près d'un an. Peine perdue. Pourquoi ? Par manque de temps, c'est certain, mais pas seulement. C'est aussi parce que mes avancées scripturales sont si lentes que je n'ai pas toujours grand chose d'intéressant à vous raconter. Alors je ne vous ferai pas l'affront de vous promettre encore de m'améliorer, ce serait vain. Profitons simplement de l'occasion et de ce petit moment passé ensemble.


Crédits image : Judy Haley

Après une année 2020 pour le moins agitée, voire carrément morose, j'espérais, un peu comme tout le monde, que 2021 serait à la fois plus calme et plus enthousiasmante. Bien sûr, la Covid, ce n'était pas fini mais nous allions apprendre à vivre avec, nous faire tous vacciner, et finir par faire sa fête à ce fichu virus ! Les salons du livre allaient reprendre et j'aurais enfin l'occasion de rencontrer les lecteurs de Boulevard des pas perdus. Chose que j'attendais avec angoisse et impatience tout à la fois.


La bonne blague ! C'était compter sans un système immunitaire au ras des pâquerettes, celui qui me pourrit plus ou moins la vie depuis plus de dix ans et a cette année décidé de se surpasser. Je vous passe les détails mais le premier semestre s'est déroulé sous le signe des urgences et des hospitalisations, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas été très fun. Ni pour moi, ni pour mes proches évidemment. Mes jolis projets scripturaux ont été relégués au second plan, pour ne pas dire tout en bas de la liste de mes priorités, et je commence tout juste à reprendre du poil de la bête.



Le récap' des dernières semaines


Du côté de Boulevard des pas perdus, rien de nouveau sous le soleil. Mon éditrice se trouve à l'autre bout de la France. Autant dire que lorsqu'elle participe à un salon, maintenant qu'ils ont enfin repris, j'ai un peu du mal à l'accompagner ! J'avais envisagé de me rendre aux Imaginales en octobre mais, santé oblige, ce ne sera pas possible. Alors si vous désirez un exemplaire dédicacé, la seule solution, pour le moment, c'est de me contacter directement, on devrait pouvoir s'arranger.


En ce qui concerne ma nouvelle D'encre et de sang, le premier jet est terminé et est disponible en intégralité sur le site. Une simple inscription suffit. Elle est partie en bêta-lecture et les retours ont été plutôt encourageants. Pour un texte défouloir que j'avais écrit sans autre intention que de me faire plaisir, il semble qu'il ait plu finalement, malgré les quelques petits défauts pointés du doigt par les copines. Encore merci à Charlotte, Justine et Karole, pour le précieux temps qu'elles ont bien voulu lui accorder en début d'année. Je le reprendrai, c'est sûr, il y a de quoi l'étoffer et l'améliorer. Toute la question est : quand ? Ce n'est pas ma priorité.


Le gros morceau à présent, j'ai nommé Ta peur dans une poignée de poussière, un titre de travail provisoire qui est bien parti pour rester, tout compte fait. Pour rappel, il s'agit de la réécriture de L'Ombre-Eclair, ou plutôt de toute la partie qui concerne Souffre. J'avais fait un gros travail de préparation sur ce texte, grâce notamment à une masterclass dispensée par C. Duquenne. Tout était séquencé, je savais précisément où j'allais et j'espérais en avoir terminé à la fin du mois de septembre, initialement. Je vous la refais ? La bonne blague ! Car c'était compter sans un système immunitaire au ras des pâquerettes...


Bon d'accord, j'arrête, vous avez saisi l'idée. Allez comprendre pourquoi, je fais partie de ces drôles d'auteurs qui ont besoin d'un minimum de sérénité pour écrire, sérénité dont j'ai quelque peu manqué à compter du 2e trimestre. Alors cela ne signifie pas pour autant que je n'ai rien écrit, non, heureusement, juste que je suis trèèès en retard ! J'atteins difficilement la moitié de l'histoire avec pas loin de 40000 mots au compteur. Ce n'est pas l'extase mais vous savez quoi ? Etant données les circonstances, je suis plutôt contente de moi.



Et la suite, c'est quoi ?


Poursuivre mes efforts sur Ta peur dans une poignée de poussière bien sûr. Writeometer, ma petite application de suivi scriptural sur smartphone, m'annonce que, si je poursuis mes efforts à ce rythme, j'aurais terminé d'ici la fin de l'année. Je ne me fixe aucun autre objectif, je n'ai nul besoin de pression supplémentaire.


Du côté des communautés dédiées aux auteurs, j'ai enfin compris que je ne peux pas être active partout et qu'il faut que je cesse de m'éparpiller, c'est une perte d'énergie et je n'en ai pas à revendre. J'ai donc effectué un ménage assez drastique de mes publications en ligne. Si vous voulez continuer à lire mes fictions, le mieux est encore de le faire ici. Les textes gratuits sont en libre téléchargement dans la Bibliographie, les projets en cours sont publiés au chapitre dans la section Ouvrez les guillemets.


Voilà, je vous donne rendez-vous sur les réseaux sociaux pour papoter et, d'ici là, prenez soin de vous !

24 vues4 commentaires